Chronique du livre "libres dans leur tête" - une magnifique histoire sur l'amitié "enfermée"

J’ai eu le privilège d’être contactée par l’auteure, Stéphanie Castillo-Soler

Je ne suis pas habituée à lire ce genre livresque, je suis plus dans le « feel good », la romance à l’eau de rose. je ne savais donc pas dans quoi je m’embarquais. La surprise a été de taille d’autant que l’auteure a écrit ce livre dans le cadre d’un concours littéraire. J’ai donc sauté sur l’occasion afin de découvrir sa plume. Quelle surprise ! J’ai dévoré ce livre qui pourrait laisser croire que c’est un « petit bouquin ». Or, tout y est ! Stéphanie a réussi à écrire une jolie histoire en peu de pages ? Pari gagné pour elle, puisqu'elle a été lauréate du concours »




Synopsis

Romain arrive en prison. Les choses n’auraient jamais dû en arriver là, mais une vieille femme est morte… Et il doit payer. Il va partager sa cellule avec Laurent, inculpé pour l’homicide d'un dealer. En même temps qu’ils vont apprendre à se connaître, les deux garçons vont découvrir ensemble les codes de l’univers carcéral. De façon surprenante, c’est dans cet environnement hostile et fermé qu’ils vont aussi réussir à nouer des liens d’amour et d’amitié. Réflexion sur la culpabilité, la liberté, la solidarité et le sens de la vie, Libres dans leur tête est un émouvant huis clos et un édifiant récit d’apprentissage.



Mon avis livresque :

J’ai été touchée par cette histoire d’amitié qui se lie au fil des pages, des semaines, des mois puis des années entre deux jeunes hommes que tout oppose. Enfin… Que tout oppose « en apparence » . Car Romain et Laurent ont bien plus à s’apporter qu’ils le pensent au tout début de leur rencontre dans cette cellule de prison.

L’un est là pour avoir participé à un vol et prit part au meurtre d’une vieille dame. L’autre est là pour avoir assassiné le dealer de sa petite sœur. Deux destins liés par la mort mais qui au fil de l’histoire seront liés par l’amour. Le pur, le vrai, L’amour inconditionnel.

L’auteure avec une plume à la fois fluide et poétique réussit à attirer l’attention du lecteur en le mêlant à la magie et noirceur du milieu carcéral. Pari compliqué à faire et pourtant Stéphanie l’a fait. Je me suis même demandée si elle n’avait pas été visitée une prison et qu’elle ne s’était mise dans un coin avec son calepin et pris des notes de l’environnement ? Car on a vraiment la sensation d’être dans ce huis clos.

L’histoire de Romain et Laurent ne s’arrête pas au partage de la cellule…mais u partage de bien plus que ça. Leur destinée et leur histoire s’écrivent justement à partir de leur rencontre. Ils vont apprendre à se connaitre. Ils vont se découvrir et s’accepter (malgré vents et marées) et ils vont apprendre l’un de l’autre. Qui fait évoluer l’autre ? Laurent avec son côté intellectuel, beau gosse et sûr de lui ? Ou Romain avec son enfance perturbée, son innocence et son manque d’assurance ? Ce qui va les lier est bien évidemment l’amitié mais l’amour. Car même en prison les frontières de l’amour sont omniprésente commence par un joli coquelicot collé à un mur en pierre (je ne vous en dis pas plus, amis observez bien la couverture du livre ;-)

Et puis, dans ce milieu obscur, la lumière est là, certes elle passe à travers les fenêtres, les grilles mais elle est surtout dans un des milieux qui va les réunir : la bibliothèque. Car la lecture sera finalement leur exutoire, leur échappatoire et peut-être bien l’occasion de devenir un magnifique papillon pour enfin sortir de cet endroit.

« Les livres sont porteurs de rêves, de messages, d’évasion. Ils permettent de chasser l’ennui, comblent le vide, procurent aux détenus un ersatz de liberté. »

Pour conclure : ce livre est magnifique, bien écrit. Stéphanie arrive à jeté avec sa baguette magique, telle une fée, beaucoup de poésie, d’amour et d’espoir. Je recommande ce livre pour découvrir l’histoire de deux jeunes hommes fouettés par un drame. Ils se relèveront car finalement, ils ont compris que leur épreuve était là pour une bonne raison… Ils apprendront la bienveillance, le respect, la créativité, le pardon et le grand Amour.


« Heureusement que la vie nous permet parfois de changer de trajectoire. »

Citations inspirantes tirées de ce roman :

On met toujours ça sur le temps qui passe..

Si dans la vie chacun suit à la lettre un scénario déjà écrit, lors le sien a dû se trouver égaré.

La lecture et le rêve sont tes seuls libertés

Faut-il des drames pour prendre conscience de la précarité de la vie et de la liberté, faut-il des drames pour apprendre à pardonner ?