top of page

Chronique sur "respire" de Maud Ankaoua

Alerte : énorme coup de cœur !


J’ai commencé l’année par une lecture à la fois enrichissante et bouleversante avec le roman « respire » de Maud Ankaoua.

J’avais déjà dévoré son premier livre « Kilomètre zéro » et l’avais adoré. Si je devais dire lequel des deux romans est le mieux, je serais clairement embêtée ; car pour moi, les deux sont des chefs-d’œuvre !



Mon avis :

Ce livre est épatant, enchanteur, époustouflant. Vous l'avez compris, c’est un énorme coup de cœur.

J’ai été transportée du début à la fin par l’histoire de Malo ainsi que les autres personnes qui gravitent autour de lui.

L’auteure nous embarque dans la vie de ses personnages, avec en filigrane un somptueux paysage aux couleurs et aux saveurs thaïlandaises.

L’histoire commence quand Malo, 30 ans, surprend une conversation qui l’anéantit. Il croit que sa fin est toute proche… C’est alors qu’il rencontre, Phueng, une vieille dame qui fait le ménage dans l’entreprise pour laquelle il travaille.

Si cette fin le conduisait au tout début d’autre chose ?

Et si cette rencontre n’était finalement pas le fruit du hasard.

Et si le plan était parfait ?

Je ne vais pas spoiler… Ce que je peux en revanche vous promettre, c’est que vous n’allez pas vous ennuyer avec cette histoire ! Bien au contraire, le dénouement ne pourra que vous surprendre… Et puis, en est-il réellement un ?



Pour conclure :

Je n’ai pas vu les pages défiler, tellement l’écriture est belle, tellement les émotions des personnages sont travaillées, tellement l’histoire nous emmène au cœur d’intrigues palpitantes et inspirantes.

C’est un roman « feel good » comme je les aime. Il nous donne des leçons sur la vie et ses difficultés. Il nous conduit à des moments d’introspection. Il nous apprend à savourer l’instant présent mais surtout il permet de se questionner sur le sens du bonheur.

La citation de Frédéric Lenoir « Pour la plupart des hommes, le bonheur ne devient concret que lorsqu'il est perdu » en est le fil conducteur de ce récit.

D’ailleurs, en parlant de Frédéric Lenoir, je constate avec joie que Maud Ankaoua empreinte elle aussi des paraboles, des enseignements qui pousse le lecteur à plonger à l’intérieur de lui. Sa plume est tout aussi touchante, tout aussi porteuse de sens, ce qui rend le livre « magique ».


Citations préférées :

« Les liens de sang ne définissent pas une famille. Une famille se définit par les liens du cœur... »
« Attendons de voir si le ciel n'a pas de meilleur plan pour nous »
« Il est des vies qui inspirent celles des autres pour toujours ».





25 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page