top of page

Le chemin de l’olivier, un pur chef d’œuvre

Notre passé pourrait-il être sauvegardé quelque part sans que nous ayons forcément conscience ?

Tout comme la boite noire d’un avion garde les informations lors d’un choc violent. Notre mémoire fait de même avec le passé (gouts, couleurs, souvenirs). Tous attendent le bon moment pour refaire surface. Le passé peut-il continuer à nous affecter même si nous avions choisi de l’oublier ?


Est-ce que c’est un choix de venir au monde ? Et est-il possible qu’on choisisse notre famille avant même d’arriver sur terre ?

Nos gênes, nos ancêtres peuvent-ils être à la fois causes et solutions à nos problèmes ?

Il nous faudrait des années pour répondre à ces questions.

Ada - "le chemin de l'olivier" - Netflix




synopsis

Trois amies arrivent dans une ville balnéaire, où elles se connectent avec leur moi spirituel et font soudainement face à un traumatisme non résolu de leur passé familial.


Passé et venue sur terre, voici les deux thématiques principales abordées dans cette merveilleuse série spirituelle. Enfin une série que je qualifierai « d’initiatique ». Une série pour cheminer, en apprendre davantage sur nos racines, nos ancêtres. Bien évidemment le sujet sur les constellations familiales est évoqué.

Mais ce qui (pour moi) en ressort sont la sororité, la compassion, la résilience et l’empathie.

C’est surtout l’histoire de trois femmes magnifiques (intérieurement et extérieurement) qui partent à la conquête de leurs blessures pour en ressortir grandies.

C’est l’histoire de trois chenilles qui deviennent papillons.

C’est l’histoire de trois femmes fortes qui pansent leurs plaies avec les valeurs humaines.

Je vous laisse découvrir ce chef-d’œuvre.

Également vous pouvez retrouver le retour de FemininBio ici


Résilience, quête de soi et lutte face à la maladie et aux traumatismes du passé se mêlent au fur et à mesure de ce périple, pour nous embarquer dans de fortes émotions. Adèle Gireau - rédactrice FemininBio


Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page