top of page

Mon retour lecture sur « Ce que les étoiles doivent à la nuit » d’Anne Gaëlle Huon.

J’ai lu « les demoiselles » et j'avais littéralement adoré. Dans ce roman, j’ai retrouvé la plume si belle et sensible de l’auteure. Ce livre reprend quelques personnages phare des « demoiselles » ce qui est appréciable.

Le lecteur.rice va faire connaissance avec Balthazar et Liz. L’histoire de Balthazar commence dans les années 50 quand il a 20 ans et qu’il tombe fou d’amour pour Romy, une des personnages haute en couleur, qu’on découvre dans « les demoiselles ».

En parallèle, le lecteur est invité à suivre les péripéties de Liz, une jeune femme de 40 ans, cheffe talentueuse qui fait la une des médias suite à la dégringolade de son restaurant « Chez Romy » (en mémoire de sa mère). Car oui, Romy n’est autre que la mère de Liz.




Au fil des pages, on va comprendre quel est le lien entre ces deux personnages mais pas que ; D’autres protagonistes feront leur entrée. De tout âge, tout horizon, chacun avec des blessures plus ou moins vives. Dans ce roman, on s’attache inexorablement à eux. Liz qui va devoir reprendre les rênes d’une gargote « Chez Germaine » suite à la demande inopinée d’un drôle de dandy, prénommé M. Etchegoyen. Elle va devoir s’accoutumer aux mœurs de la région mais surtout conjuguer avec le caractère bien trempé de Peyo, le chef cuisinier. Ces deux-là commenceront sur les chapeaux de roues.

Feront leur entrée Rosa et Nana, deux femmes qui sont liés au passé trouble de Liz. L’une parle beaucoup, L’autre pas. Deux personnalités différentes, mais attachées à l’héroïne. D’autres rentreront en scène, Gwen et sa fillette gravement malade. Quels sont leurs liens ? Leurs secrets ?

Liz parviendra-t-elle à faire de « chez Germaine » un restaurant étoilé à la renommée évidente ?



Mon avis :

ce livre est un merveilleux roman dans lequel il fait beau de s’évader. Tous les ingrédients sont réunis pour concocter cette histoire pleine d’amour et assaisonnée d’espoir. Résultat : on en redemande cheffe !


Ma citation préférée :

Il y a dans le rire des enfants quelque chose qui appelle la tendresse comme l'humilité. Un rappel de cet infiniment grand qui nous dépasse. Et qui nous fait croire que quoi qu'il arrive, tout ira bien.

Pitch :

Il n'y a pas de hasard, dit-on, seulement des rendez-vous. C'est ce que va découvrir Liz, cheffe prodige et étoilée, en partant au Pays basque sur les traces de sa mère. Dans un petit village perdu, elle rencontre M. Etchegoyen, dandy insaisissable et plein de panache, qui lui confie les clés de son restaurant et un défi à relever : faire de sa gargote une adresse gastronomique. Mais Peyo, le chef, ne voit pas arriver cette étrangère d'un bon œil. L'un et l'autre vont devoir s'apprivoiser et affronter ensemble les fantômes de leur passé. Dans ce roman enchanteur et savoureux, Anne Gaëlle Huon nous entraine dans un tourbillon d'émotions. Une histoire universelle qui nous parle d'espoir, d'amour, et nous redonne le goût de la vie.


1 vue0 commentaire
bottom of page