top of page

Mon retour sur "8 minutes de soleil en plus"

J’ai lu « 8 minutes de soleil » de mon copain @Sebastien Theveny

Ce roman est d’un tout autre registre que ceux que j’ai lus précédemment, à savoir des polars / thrillers.

Celui-ci est un feelgood, un joli livre qui nous rappelle l’essentiel.



On suit le petit Jules, 13 ans, atteint de mucoviscidose, et son père qui veut absolument réaliser le rêve de son fils : aller rencontrer Federer jusqu’à Wimbledon, en tandem !

Périple loin d’être aisé pour le petit Jules qui finit hélas souvent à l'hôpital à cause des effets de sa maladie.


Mon avis

Loin d’être un roman qui apitoie, « 8 minutes au soleil », prouve que rien n’est impossible si on s’autorise à rêver les yeux ouverts.

La vie est parfois, même souvent, périlleuse mais elle se vit justement.

Ce roman nous rappelle qu’elle est précieuse mais également qu’elle vaut le détour quand on s’ouvre à l’impossible.


Mon passage préféré :

Alors oui, il y aura des moments pénibles. Oui, il y aura des pleurs, des cris, des crachats, de la fièvre et du sang. Mais il y aura aussi des rires, des joies, des baisers, des fiertés et des cœurs qui battent. Oui il y aura des nuits blanches en hiver et des jours sombres à l’automne. Mais il y aura aussi des matins d’été ensoleillés et de douces soirées de printemps. Et lorsqu’on a vécu le pire, on s’émerveille d’un rien.
3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page