top of page

Mon retour sur "Luna" de Serena Giuliano

Premier roman que je lis de Serena Giuliano et je ne suis pas déçue !

On suit l’héroïne, Luna, qui revient à Naples contre son gré afin d’assister son père, hospitalisé d'une grave maladie, et avec lequel elle a coupé tout lien.

On va découvrir au fil des pages pour quelles raisons elle vit désormais à Milan.



Ce que j’ai aimé ce sont les chapitres courts, qui s'ouvrent justement sur une part sombre du passé de Luna et/ou de sa famille. Le lecteur va vite comprendre qu’un lourd secret se cache dans l’enfance de Luna et est source de conflit avec Naples mais pas que…

L’auteure mêle à ce voyage livresque des expressions italiennes pimentées d’une pointe d’humour.

Beaucoup de sujets de société sont abordés et traité avec finesse (maladie, racisme, pauvreté, etc.)


La plume de l’auteure est belle, douce. Les phrases sont ponctuées de façon qu’on a la sensation d'entendre en filigrane une douce mélodie ; comme si ce roman était une pièce de théâtre.

Et puis, les descriptions de Naples sont merveilleuses ; si bien qu’elles invitent au voyage et à la contemplation mentale (voir le passage sur la chapelle Sansevero)



Ma conclusion :

Un petit chef-d’œuvre qui donne envie d’aller découvrir d’autres romans de Serena


Ma citation préférée :

Se po' campà senza sapé pecché, ma non se po' campà senza sappé pecchi'.

"On peut vivre sans savoir pourquoi, mais on ne peut pas vivre sans savoir pour qui."
4 vues0 commentaire
bottom of page