top of page

Retour lecture sur "Les enfants du feu"

Un roman merveilleux écrit avec une plume pleine de justesse. « Les enfants du feu » de Lou Malaval @cityeditions

Les descriptions rendent cette histoire authentique, comme si nous, lecteur et lectrice, étions plongés dans cette histoire qui se déroule entre 1898 et 1914.

On est invité à voyager en même temps que cette grande famille que sont les Defawe, de Ougrée à Taganrog (Russie).


Le lecteur s’identifie forcément à un des frères, Mathieu étant le personnage phare de ce roman historique. Il aime ou déteste la mère Armandine, qui est aussi austère que puissante, telle une « reine mère ».

Il va tout quitter du jour au lendemain, se sentant malaimé, incompris et ne se remettant pas d’un drame ; ce « feu du secret qui brule au cœur de la famille ».

De Ougrée aux colonies, on suivra ses péripéties, ses amours, les liens d’amitié qu’il tissera au fil des années.


Mon avis :

Quel roman merveilleux ! Qui invite à se plonger dans cette époque historique, à l’aube de la première guerre mondiale.

On voyage avec l’auteure, qui manie la plume avec sincérité et ne lésine pas sur un récit à la fois historique et plein de poésie. Les paysages se succèdent au fil des pages à mesure que l’histoire oscille entre passé et présent. Qu’adviendra-t-il de Mathieu ? Quel secret étouffe-t-il ? Pourra-t-il revenir aux sources ? Tant de questions s’invitent au cours des chapitres qui défilent…


Citation préférée :
C’était avant, avant que les attaches ne s’appauvrissent, que les conflits ne prennent le pas sur l’affection, que les liens ne se délient.

Pitch :

Dans le Sud-Ouest de la France, à l'aube de la Première Guerre mondiale, la famille Defawe est prospère. Leur entreprise de métallurgie se développe bien et la relève est assurée par Mathieu et Joachim, les deux frères promis à un bel avenir. Mais tout bascule lorsque leur jeune soeur décède dans des circonstances mystérieuses. Mathieu devient alors un véritable bouc-émissaire : sa mère, femme dure et autoritaire, lui reproche sans cesse cette disparition. Entre l'hostilité permanente et un avenir trop parfaitement tracé, le jeune homme étouffe. Le goût âpre du ressentiment le consumant, Mathieu décide du jour au lendemain de tout quitter, sans explications. Il emporte comme seul bagage le terrible secret du clan Defawe. Un secret qui, des années plus tard, pourrait bien faire voler en éclats le fragile équilibre familial...

3 vues0 commentaire
bottom of page