top of page

Mon retour sur "Ainsi gèlent les bulles de savon"

Dernière mise à jour : 7 sept. 2022

Voici mon retour sur « Ainsi gèlent les bulles de savon » de @Marievareille aux éditions @charleston.

C’est le premier roman que je découvre de l’auteure. Je l’ai d’ailleurs choisi car les chroniques étaient positives. Bien évidemment je me suis laissée porter par cette histoire sensible, fluide et pleine de tendresse.



Mon avis :

C’est un excellent bouquin ! je le conseille vivement à toutes les mamans qui culpabilisent, qui ne se sentent pas à leur place dans leur rôle maternel ; en clair qui se jugent « mauvaises mères ».

C’est un roman sur la maternité, certes, mais pas que… C’est pour moi un hymne à la transparence et une découverte de soi.

J’ai mis un peu de temps pour rentrer complétement dans ces trois histoires de vie. Je ne comprenais pas très bien où l’auteure voulait en venir, pourquoi nous suivions trois femmes. J’ai eu ma réponse au bout de plusieurs pages.

Trois femmes, trois rôles, trois histoires.

Nous suivons Claire, Océane et Eva.

La première découvre les traits rose sur un test de grossesse et ne cache pas son impatience à être maman de « Coquillette ».

La seconde est une étudiante mal dans sa peau dont les parents viennent de divorcer.

La troisième est une auteure célèbre qui est en panne d’inspiration.

… Et il y a une quatrième femme… une mère qui a abandonné son bébé… et qui est partie à l’autre bout du monde pour cheminer, se révéler.

Quel est le lien entre elles ?


Ma conclusion :

Ce livre est un bijou, un excellent déculpabilisant.

Les mots sont très à propos. Et puis Marie Vareille parvient à peindre ces trois histoires de vie avec une pointe de finesse et beaucoup de sagesse.

Elle a fait un joli pari pour un sujet si délicat (aucun spoiler).


Ma citation préférée :

J’étais emmurée dans le présent, et le présent était un trou noir, du fond duquel il m’était impossible de voir l’avenir. Je serrais les dents pour ne pas hurler quand on m’expliquait en souriant « Il faut en profiter parce que les premières années passent tellement vite »





24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page